Guide pour les patients

La médecine empirique offre une large palette de méthodes thérapeutiques qui peuvent s'avérer utiles, aussi bien pour le traitement de maladies que pour leur prévention et la promotion de la santé publique.

En Suisse, les patients qui souhaitent utiliser les méthodes thérapeutiques de la médecine empirique peuvent s'adresser soit à un médecin avec une formation adéquate, soit à un thérapeute non médecin. Cependant, la grande diversité des offres vient très souvent compliquer le choix de la méthode et du thérapeute appropriés.

Le choix du thérapeute

De nombreux patients se laissent guider par les recommandations d'un parent ou d'un ami pour choisir un thérapeute. L'appréciation d'une personne de confiance est importante et fournit de précieux indices pour la prise de décision. Mais il s'agit d'une expérience subjective – chaque personne est différente et un traitement qui donne de bons résultats chez l'un peut s'avérer complètement inefficace chez quelqu'un d'autre. En plus, il s'agit également d'une impression personnelle : si le patient et le thérapeute ne sont pas sur « la même longueur d'ondes », le succès du traitement est déjà mis en péril.

Il est souvent difficile pour le patient d'évaluer correctement la qualification et le sérieux d'un thérapeute. C'est dans ce domaine que le registre et le sceau de qualité du label RME vont s'avérer utiles.

Un thérapeute avec le label de qualité RME remplit les critères de qualité suivants :

  • Certification d'une formation délivrée par un établissement de formation professionnel avec un nombre minimal défini d'heures de formation, selon la méthode étudiée
  • Justification d'une formation continue et qualifiante régulière
  • Expérience dans la relation avec les patients
  • Exercice professionnel de l'activité thérapeutique
  • Bonne réputation
  • Assurance responsabilité civile professionnelle
  • Reconnaissance du droit d'information envers les patients
  • Tenue de fichiers patients
  • Respect du Code de Déontologie RME

L'affiliation à une association professionnelle peut également être un critère d'évaluation car l'acceptation et le maintien dans une association professionnelle sont généralement liés à certains critères de qualité.

Informations sur le traitement

Lorsque vous commencez un traitement avec une méthode de médecine empirique, vous devriez avoir au moins une idée de ce qui vous attend. Peu nombreuses sont les personnes qui savent d'emblée quelles formes thérapeutiques se cachent derrière des termes comme « An-Mo » ou « Touch for Health ». Sous l'onglet « Recherche de méthode », le MEindex affiche 181 différentes méthodes de médecine empirique. En cliquant sur une méthode thérapeutique, vous obtenez des informations de base utiles. Avec un clic de la souris, vous faites apparaître la liste de tous les thérapeutes enregistrés dans le MEindex qui proposent cette méthode thérapeutique.

Voici quelques autres façons de vous informer sur les méthodes de la médecine empirique :

  • Appelez un thérapeute qui propose la méthode qui vous intéresse. Il répondra volontiers à vos questions.
  • Recherchez sur Internet l'Association professionnelle pour cette méthode et posez-y vos questions. A titre d'exemple, Organisation du monde du travail OrTra TC, ou OrTra MA ou Association faîtière Xund.
  • Certains portails Internet, comme par exemple meine-gesundheit.de ou santeweb.ch proposent des résumés de méthodes de médecine empirique. En outre, de nombreux livres peuvent vous fournir un aperçu des méthodes thérapeutiques de la médecine empirique.
  • Consultez votre médecin de famille sur les méthodes de la médecine complémentaire. Il pourra éventuellement vous conseiller sur des méthodes qui conviennent pour accompagner un traitement de médecine académique

Déroulement d'un traitement

Pendant le traitement, un thérapeute sérieux, bien qualifié, devrait se conformer à des règles clairement définies. Ainsi par exemple, les thérapeutes avec un label de qualité RME sont obligés de respecter le Code de Déontologie du RME. Celui-ci rassemble les principales valeurs et normes éthiques et définit les principes d'un traitement thérapeutique professionnel.

Les caractéristiques d'un thérapeute sérieux :

  • Avant le début du traitement, le thérapeute vous pose des questions sur l'historique de votre maladie et sur le diagnostic médical.
  • Il vous explique ses méthodes thérapeutiques ainsi que les possibilités et les limites, les risques et les effets secondaires du traitement.
  • Le thérapeute vous informe sur le plan du traitement, les coûts, les modalités de paiement et les prestations des assurances.
  • Il convient avec vous des objectifs et du déroulement du traitement.
  • Il répond de bon gré à toutes vos questions - même lorsqu'elles sont critiques.
  • Le thérapeute vous traite toujours avec respect et dignité. Il veille au respect de vos droits.
  • Le thérapeute tient une fiche de patient que vous pouvez consulter si vous en exprimez le désir.
  • Vous recevez une facture correcte pour le décompte des prestations avec la caisse maladie.
  • Le thérapeute est conscient des limites de ses compétences professionnelles. Il interrompt le traitement lorsque celui-ci n'apporte aucune amélioration et vous réfère, le cas échéant, à un confrère qui pratique la médecine empirique ou à un médecin académique.
  • Le thérapeute met fin au traitement lorsque les objectifs thérapeutiques sont atteints.

Thérapeutes malhonnêtes

En tant que patient, vous devez vous sentir à l'aise chez votre thérapeute. Si un sentiment d'inconfort apparaît, que ce soit à cause de la personnalité du thérapeute ou à cause du traitement, vous devez immédiatement mettre fin à la thérapie.

Les points suivants devraient éveiller votre méfiance :

  • Le thérapeute pose tout de suite son diagnostic, sans même vous avoir interrogé ou examiné de manière approfondie.
  • Vous êtes pressé d'approuver un traitement spécifique.
  • Le thérapeute prétend que son traitement ne présente aucun risque ou effet secondaire.
  • EIl fait naître en vous de faux espoirs de guérison totale.
  • Le thérapeute profite de votre situation de dépendance en tant que patient pour créer des relations de nature matérielle, émotionnelle ou sexuelle.
  • Le thérapeute parle de manière dénigrante de la médecine académique ou d'autres méthodes thérapeutiques. Ou il intervient dans un traitement médical en cours en vous demandant de l'interrompre ou de cesser de prendre les médicaments.
  • Le thérapeute vous menace de voir vos problèmes s'aggraver si vous ne suivez pas ses instructions.
  • Votre traitement est sans cesse prolongé et l'on vous demande même éventuellement des paiements à l'avance.

Limites du label de qualité

Avant d'attribuer un label de qualité RME à un thérapeute, le RME contrôle certains critères de qualité qui devraient mettre en évidence sa compétence professionnelle. Cela n'est cependant pas une garantie de succès thérapeutique. Le RME ne peut pas non plus contrôler la qualité du travail quotidien du thérapeute ou ses compétences sociales. Les patients doivent porter plainte contre un thérapeute ou contre sa manière de travailler directement auprès de son association professionnelle, du médecin cantonal ou de leur assurance maladie.

Remboursement par les assurances

Depuis le 1er janvier 2012, la médecine anthroposophique, l'homéopathie, la phytothérapie et la médecine traditionnelle chinoise sont de nouveau provisoirement remboursées dans le cadre de l'assurance obligatoire de base. Ceci n'est cependant valable que pour des prestations fournies par un médecin, détenteur d'un certificat de capacité FMH pour une des méthodes mentionnées ci-dessus.

Les coûts de tous les autres traitements de médecine empirique, effectués par des thérapeutes non-médecins, ne sont remboursés par les assureurs maladie que lorsque le patient a contracté une assurance complémentaire privée appropriée.

Cette assurance complémentaire est une assurance de droit privé. Cela signifie que les assureurs peuvent élaborer et appliquer l'assurance privée à leur propre discrétion. Les méthodes thérapeutiques et les remèdes qui seront remboursés, le pourcentage de remboursement et la franchise, ainsi que les thérapeutes dont les prestations de service seront remboursées varient d'un assureur à l'autre et d'un contrat à l'autre. Il en va de même pour le remboursement des coûts du domaine de la promotion de la santé publique et de la prévention.

En outre, les assureurs adaptent souvent les listes des thérapeutes et des méthodes thérapeutiques qu'ils reconnaissent, même pour des contrats existants. Il est donc possible que les coûts d'une thérapie aujourd'hui remboursée ne le soient plus demain.

C'est pourquoi, il est sage de clarifier à l'avance – et de préférence par écrit – auprès de votre assureur, si un traitement de médecine empirique est remboursé et à quelle hauteur.

Si vous souhaitez changer d'assurance complémentaire, veuillez noter que les assureurs n'admettent que des personnes qui ne souffrent pas de maladies chroniques et qui ont moins de 60 ans. En outre, dans le cas de certaines maladies préexistantes, ils peuvent faire valoir une « réserve ». Cela signifie que les frais de traitement de cette maladie seront exclus de l'étendue de la couverture de l'assurance. C'est pourquoi, il est bon de clarifier tous ces points avant de changer d'assurance complémentaire.